Blog

Ossip Zadkine, l’instinct de la matière

A l’occasion du 130e anniversaire de Zadkine (Vitebsk 1888 – Paris 1967), le musée Zadkine lui rend un hommage inédit avec l’exposition « Ossip Zadkine, l’instinct de la matière » qui met en valeur son lien organique avec la matière, et qui souligne sa place aussi originale que singulière au sein des modernismes du XXe siècle.

Après l’exposition « Être Pierre » (2017), le musée poursuit l’exploration des matérialités créatrices en nous faisant pénétrer dans l’intimité du dialogue de Zadkine avec les différents matériaux qui sont à ses yeux des « puissances formelles ». Pour Zadkine, la matière est toujours « première ». Il sent si elle est porteuse d’une vocation formelle. L’exposition retrouve ce lien intime à la matière primordiale, aux formes en gestation : les veines et les nodosités du bois, la densité et les particules de la roche, la fluidité de l’encre ou de la gouache…

« Inductives», les matières sont riches d’une dynamique, d’une poussée que le geste du tailleur ou la main du dessinateur doit capter en retour. « Du dialogue avec la matière naît le geste de l’homme », confiait Zadkine à Pierre Cabane (Arts, 1960). L’authenticité de la création plastique passe par ce rapport de correspondance avec la matière que Zadkine n’aura de cesse d’éprouver.

A voir au musée Zadkine, 100 bis rue d’Assas, 75006, jusqu’au 10 février 2019.

Cet article a été posté dans Blog. Afficher le permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *