Blog

Andreï Makine s’empare de Catherine II

Certes, le livre est écrit en français et non en russe, comme tous les livres d’Andreï Makine (sauf son premier: La Fille d’un héros de l’Union soviétique, 1990). Mais l’auteur de Le Testament français (prix Goncourt en 1995) revient encore et toujours à sa Russie natale et son histoire sanglante et chaotique.

Andrei Makine_Une femme aimeeAvec Une femme aimée (Seuil, 364 pages, 21€), Andreï Makine s’empare du personnage de l’impératrice Catherine II, aux multiples favoris (le prince Potemkine en particulier) mais dont un seul, un dénommé Lanskoï, l’aurait vraiment aimée. Et en fait le sujet d’un film par un certain Oleg Erdmann dans l’URSS de Brejnev puis dans la Russie d’Eltsine.

Un livre qui pointe déjà à la dixième place du classement des meilleurs ventes de l’Express…

Cet article a été posté dans Blog. Afficher le permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *